Rôle de l’architecte dans les travaux du secteur immobilier à Marrakech

villa avec piscine a Marrakech

Les projets qui concernent les biens dans le secteur immobilier à Marrakech comptent parmi les plus importants. Ce sont des projets qui demandent beaucoup d’investissement, que ce soit en temps ou en argent. Pour mener à bien leur projet, les personnes non professionnelles du secteur doivent se faire accompagner de professionnels afin que tout se déroule dans de bonnes conditions. Parmi ces professionnels nous pouvons citer en bonne position les architectes. Il est très difficile de se lancer dans un projet immobilier sans impliquer un architecte qui vous fournira les plans adéquats pour le déroulement et pour l’aboutissement de votre projet. Bien évidemment pour produire des plans adaptés, l’architecte se base sur vos attentes et vos préférences. Il faut savoir que produire des plans est indispensable avant de se lancer dans la réalisation d’un quelconque projet immobilier.

Dans les projets immobiliers à Marrakech voir le site Cote et ailleurs, l’architecte ne se contente pas uniquement de dessiner les plans du futur bâtiment selon vos attentes, il est aussi celui qui produit l’ensemble des documents dont vous aurez besoin pour concrétiser ledit projet. Ces documents sont généralement requis pour déposer une demande de permis de construire, avant de pouvoir débuter les travaux. Certains architectes ont même la capacité de faire eux-mêmes l’ensemble des démarches qui s’imposent dans le cadre de l’obtention de toutes les autorisations qui vous permettront de débuter vos travaux en toute légalité, sans craindre des défauts au moment de la réception des travaux.

Dans le secteur immobilier à Marrakech voir sur le site Cotemedina http://www.cotemedina.com/, les artisans en charge d’effectuer les travaux et de leur suivi ne sont pas toujours ce que l’on espère. Très souvent, les commanditaires de travaux se plaignent de la mauvaise qualité des matériaux utilisés ou de la mauvaise application des techniques, résultant ainsi à une mauvaise qualité des bâtiments, qui ne correspondent pas toujours à ce que l’architecte avait prévu. Pour éviter ce genre de situation contraignante et difficile, l’architecte peut contrôler et suivre les travaux en cours. En effet, parmi les missions de l’architecte, il peut assurer la surveillance et le contrôle des travaux pendant leur déroulement. De cette manière il s’assurera que les travaux concordent au plan préétabli et par ricochet au permis de construire accordé au commanditaire. À la fin des travaux, lorsque toutes les opérations prévues auront été achevées, et que votre bien sera réel, l’architecte vous fournira une attestation de fin de travaux qui confirme que les travaux effectués concordent au plan validé par les autorités publiques.

Comment utiliser la trottinette électrique et autre engin du même type en Europe ?

trottinette-electrique 2016

En Europe, il n’existe aucune réglementation harmonisée concernant l’utilisation des engins électriques de déplacement, en fonction du pays la situation sera différente. Globalement, un consensus a été entendu entre les différents pays pour limiter la vitesse maximale de ces engins à 6 km/h lorsqu’ils sont utilisés sur les trottoirs. En Suisse la trottinette électrique http://www.trottinetteelectrique.eu/ et ces autres appareils sont assimilés à des cyclomoteurs et sont autorisés à rouler sur les bandes et pistes cyclables lorsque l’agglomération en dispose. Pour pouvoir conduire ces appareils, les individus doivent être titulaires d’un permis M, permis cyclomoteurs et être âgés au minimum de 14 ans. Selon l’arrêté royal de février 213 en Belgique, les appareils qui se déplacent à la même vitesse « du pas » sont soumis à la même réglementation que les piétons. S’ils se déplacent à la vitesse supérieure, ils sont soumis aux mêmes règles que les cyclistes avec une vitesse maximale de 18 km/h.

Le règlement grand-ducal du Luxembourg datant du 28 avril 2014 assimile les gyropodes à des cycles. Par contre en Grande-Bretagne, le système est plus rigoureux avec ce type d’appareils. Ces engins sont assimilables à des véhicules à moteur et sont pour le moment, soumis aux mêmes conditions que les automobiles et les motocycles. La police va même un peu plus loin en doutant que ces véhicules soient un jour autorisés à rouler sur la voie publique (la chaussée). Cette rigueur vis-à-vis des trottinettes électriques et engins du même type est étonnante considérant que c’est le seul pays en Europe où on fabrique les voitures à trois roues.

La trottinette électrique et les autres véhicules de cette catégorie disposent d’une autonomie d’environ 70 km, il serait donc difficile que vous vous rendiez jusqu’à votre lieu de vacances en trottinant. La question du transport se pose alors, que ce soit avec votre véhicule personnel ou dans les transports en commun. En général ces engins sont pliables afin que l’on puisse les transporter dans un coffre de voiture, les ranger sous une chaise de bus, de train ou de métro. Les possibilités sont nombreuses, une fois de plus tout dépend du modèle que vous avez et de ses caractéristiques. Il faut quand même savoir que les vélos ne sont pas autorisés dans certains véhicules de transport en commun, notamment le métro et les tramways, sauf en cas d’urgence dans les tramways. Le RER par contre admet la présence de vélos.

Connaître l’Andalousie avant de se lancer dans l’achat d’une villa en vente en Espagne

vente villa en andalousie

L’Andalousie est une région d’Espagne qui compte parmi les 17 communautés autonomes du pays, son nom complet est donc la communauté autonome d’Andalousie. La Junta de Andalucía est l’autorité en charge de la gestion gouvernementale de cette communauté autonome. La région se trouve au sud de l’Espagne et est bordée au nord par l’Estrémadure, ainsi que la communauté de Castille-La Manche, au sud par la mer Méditerranée, le Gibraltar et l’océan Atlantique, à l’ouest par le Portugal et à l’est par la communauté autonome de Murcie. Parmi les communautés autonomes espagnoles, l’Andalousie est la deuxième, mais aussi la plus peuplée avec 8 285 692 habitants répartis sur une superficie de 87 591 kilomètres carrés, soit une densité de 86 habitants au kilomètre carré. La vente de villa en Espagne sur le site http://www.immobilier-capsud.com/type/villa/, en Andalousie, connait donc un énorme succès au vu de la densité locale.

La région Andalouse est subdivisée en 8 différentes provinces : Almeria qui comptait 612 315 habitants en 2005, Cadix qui en comptait 1 140 793, Cordoue qui comptait 771 131 habitants, Grenade qui comptait 818 959 habitants, Huelva avec ses 464 934 habitants, Jaén et ses 647 387 habitants, Malaga et ses 1 330 010 habitants et Séville qui comptait 1 750 720 habitants en 2005. Le nombre des habitants peut être considéré comme proportionnel à l’intensité de la vente de villa en Espagne et en Andalousie. Sur le plan géographique, on distingue l’Andalousie méditerranéenne, des provinces de Malaga, d’Almeria, et des parties des provinces de Cadix et de Grenade, de la vallée du Guadalquivir qui comprend les provinces de Cordoue, de Huelva, Jaén, Séville, Cadix, grenade, etc. Ce qui fait la différence entre les deux entités c’est le système bétique qui est une barrière naturelle.

Sur le plan politique, tous les pouvoirs sont exercés par différentes institutions de la Junta de Andalucia. La capitale de la région Andalouse est la ville de Séville, le palais de San Telmo abrite la présidence du gouvernement, l’hôpital de las Cinco Llagas abrite le parlement et Grenade abrite le siège du tribunal supérieur de justice d’Andalousie. Ces institutions interviennent dans les ventes de villa en Espagne, en Andalousie. Le premier statut d’autonomie de l’Andalousie est entré en vigueur au cours de l’année 1981. Depuis cette époque, le parlement est renouvelé par des élections. Une fois que le peuple de l’Andalousie eut approuvé le nouveau statut d’autonomie en février 2007, le gouvernement fut confié à la Junta de Andalucia. Le parlement compte 109 sièges, le président à la tête de la Junte d’Andalousie dirige lui-même le gouvernement. En 2013, pour la première fois une femme fut élue présidente du gouvernement andalou : Susana Diaz.

Quel est le nombre de véhicules à pneus qui roulent en Guadeloupe ?

penus guadeloup

Si on fait une petite analyse sur le terrain, on se rend compte qu’en Guadeloupe, le nombre de véhicules qui circulent est de plus en plus croissant, c’est une tendance qui ne change pas beaucoup. Certes les habitants vivent cette réalité au jour le jour, mais les résultats obtenus par l’Institut national de la statistique et des études économiques sont assez parlants et révélateurs. La Guadeloupe est parcourue par 2 809 kilomètres de routes qui sont de plus en plus fréquentés. Le nombre de véhicules à pneus en Guadeloupe sur le site http://www.vospneus.fr/ ne cesse d’augmenter. Si on prend l’exemple du pont de la Gabarre, qui permet de relier Basse-Terre et Grande-Terre, on note que 90 000 véhicules y circulent chaque jour, ce chiffre a doublé entre 1992 et 2007. En 2006 80% des travailleurs de la Guadeloupe se rendent à leur lieu de service en voiture, 10 points de plus qu’en 1999.

On peut aussi constater que dans la même lancée, l’utilisation des moyens de transport en commun connait une baisse. Au final, seulement 9% des travailleurs en Guadeloupe vont au travail en se servant de leur voiture. Ces chiffres rendent compte d’un phénomène qui est de plus en plus présent et qui évolue. Ce n’est pas un phénomène qui fait plaisir à tout le monde, puisque l’augmentation du nombre de véhicules à pneus en Guadeloupe n’a pas que des avantages. En plus de la pollution qui s’en suit, le grand nombre de voitures sur les routes occasionne un problème embêtant : les embouteillages. Un blocus quotidien auquel font face les conducteurs de la Guadeloupe.

Depuis que les ronds-points ont été construits dans le département, on a l’impression que le phénomène a pris encore plus d’ampleur. Cela provoque des ralentissements, et des engorgements renforcés par le peu de connaissance des règles pour certains, l’incivilité des autres, etc. Les véhicules à pneus en Guadeloupe sont un bon moyen de se déplacer au sein du département. Les transports publics sont en cours de réorganisation depuis 2007, mais cela n’empêche pas que l’on y trouve de nombreuses lacunes, ce qui justifierait l’utilisation des moyens de transport personnels. C’est vrai que désormais les bus ont des horaires, plus ou moins respectés, les arrêts de bus ont été installés, les tarifs sont harmonisés, mais toutes les zones ne sont toujours pas bien desservies et après 19h il n’y a plus de bus. Ce qui n’encourage pas vraiment à l’utilisation des transports en commun.

Comment choisir ses trottinettes en fonction de ses caractéristiques ?

trottinette electrique-

De nos jours, l’utilisation de trottinettes n’est plus seulement réservée aux enfants ou aux jeunes. En effet, depuis quelques années, l’utilisation de trottinettes voir sur le site Urbanmove., de vélos et d’autres moyens de transport propres est un moyen de lutter contre la pollution et la destruction de l’environnement qui est en majorité causée par l’émission de gaz à effet de serre. Dans ce processus, de nombreuses personnes préfèrent se servir de ces moyens afin de parcourir les courtes distances, par exemple de la maison jusqu’à l’arrêt de bus. Précisons que de nos jours, la plupart des trottinettes sont pliables et compactes, donc on peut les transporter partout où on va. De plus ces engins (vélos, trottinettes, etc.) sont des loisirs agréables et permettent de se déplacer rapidement, de gagner de la place et de rendre son déplacement efficace. Faire le choix d’une trottinette quand on est adulte dépend principalement des distances que l’on souhaite parcourir. Avant de pouvoir faire son choix, il faut savoir quels sont les éléments qui entrent dans un modèle et comment ils sont différents d’un modèle à un autre.

Prenons l’exemple des roues, les différents modèles n’ont pas toujours des roues de même diamètre. Précisons que plus le diamètre des roues est important, plus l’engin sera rapide. La dureté de la gomme qui compose les roues est assez importante, car une gomme tendre facilite l’adhérence, mais également le confort du transport, mais s’usera plus rapidement qu’une gomme plus dure. Afin de mieux vous orienter dans le choix des roues, la dureté est indiquée par la lettre A, tandis que le diamètre est défini en millimètres. Lorsque l’on pilote une trottinette, on pose ses pieds sur le plateau qui porte le nom de « deck ». En fonction des modèles, le deck peut être plus ou moins large et est généralement fait en aluminium ce qui en fait une partie assez résistante. La fluidité des roulements est définie par les normes ABEC, plus la norme est élevée et moins la vitesse sera forte.

Si par exemple, vous avez une trottinette avec une norme ABEC 7, vous aurez plus de confort, car il sera moins nécessaire de relancer la trottinette. Les suspensions qui se trouvent à l’avant de l’engin, mais aussi à l’arrière, permettront à l’engin d’amortir de manière efficace, les irrégularités que l’on retrouve sur la route. Par contre, la trottinette sera moins nerveuse pendant les relances. Très souvent les freins se trouvent sur le guidon, à l’avant comme sur les vélos. Quelques fois, on les retrouve à l’arrière juste au-dessus des roues. La capacité de freinage n’est pas fonction de la position du frein. Le système de pliage est un paramètre important puisqu’il faut pouvoir transporter son engin partout où on va, même dans les transports en commun. C’est pour cette raison que la facilité du système de pliage, et sa rapidité ne sont pas à négliger lors du choix de la trottinette.

Découvrez deux designers aussi talentueux que Charles Eames créateur de la chaise dsw

chaise Dsw
Avez-vous déjà entendu parler de la coopérative industrielle, l’un des fabricants les plus réputés de mobilier traditionnel ? Elle a été fondée par le designer Peio Uhalde. Dans cette démarche, il a bénéficié du soutien et de l’accompagnement de Jean Louis Iratzoki, sur le chemin du design raisonné. En travaillant ensemble, ces deux designers sont à la tête d’une entreprise de design format Euskadi. Ce duo fonctionne à merveille parce que ces deux designers sont totalement complémentaires. Pendant que Peio Uhalde accorde une grande place à l’écoresponsabilité dans la mise en application de ses œuvres, Jean Louis Iratzoki joue de sa fibre artistique et de son talent poétique dans le design. Alki, structure fondée par Peio Uhalde, est une marque dont les caractéristiques principales sont la traçabilité, l’appartenance à un terroir et le respect de l’environnement. Des valeurs que la marque défend depuis qu’elle a été créée. Autant la chaise Eames dsw sur le lien suivant http://www.famous-design.fr/techniques-de-restauration-dune-chaise-eames-dsw-ou-dune-chaise-en-bois/a révolutionné le milieu du meuble design, autant Alki marque positivement le design.

C’est en 1981 que Peio Uhalde a créé sa première structure, une coopérative basée à Itxassou, en plein cœur des Pyrénées-Atlantiques. Pendant ses 25 premières années de fonctionnement, la société Alki produit essentiellement des meubles faits en bois de chêne teinté, des sièges faits de manière traditionnelle. Précisons que le terme « Alki » signifie chaise en basque et les deux designers sont d’origine basque. Le fondateur ne s’arrête pas en si bon chemin, toujours attentif aux besoins du marché, c’est en 2005 qu’il décide de se tourner vers la fabrication d’un mobilier plus contemporain. Le matériau de base continue d’être le chêne, mais désormais il est blanchi. Autant la chaise Eames dsw a influencé le marché, autant les nouveaux meubles d’Alki ont changé la donne.

Ce changement radical a été inspiré par le designer et directeur artistique Jean Louis Iratzoki. Jean Louis Iratzoki est avant tout un artiste, dans le cadre de sa collaboration avec Alki, il avait carte blanche et il a permis à une nouvelle génération de meubles de voir le jour. Des meubles pas aussi marquants que la chaise Eames dsw, mais qui ont changé la donne dans l’ameublement. Les meubles désormais incontournables de Jean Louis Iratzoki peuvent être vus au Mucem à Marseille, à Paris au restaurant Saturne ou encore à Biarritz à la Cité de l’océan. En plus de travailler avec Alki, l’artiste collabore avec de nombreuses autres entreprises comme Sokoa ou Retegui.

Comment une agence immobilière à Essaouira vous aide à reconnaitre les biens de luxe ?

villa a essaouira

L’immobilier de luxe est un segment qui fait rêver et fantasmer de nombreuses personnes. Tout le monde rêve de vivre dans un appartement aux superbes finitions, avec de grands espaces, dans un quartier huppé. Au fond, quels sont les critères qui permettent d’affirmer qu’un bien immobilier est luxueux ou prestigieux ? Il n’y a pas vraiment de définition précise dans ce domaine, toutefois les professionnels se sont mis d’accord sur certains critères qui permettent de classer un bien dans une catégorie ou dans une autre. En vous rapprochant d’une agence immobilière à comme Essaouira Select ou dans une autre ville du Maroc, vous aurez des détails par rapport à ces critères. Tout d’abord, un bien immobilier dit de luxe doit se trouver dans un quartier de prestige, de plus, ses caractéristiques doivent être suffisamment impressionnantes pour justifier son prix élevé.

Revenons sur la situation géographique du bien, le quartier où le bien se trouve doit être résidentiel et posséder une vue d’exception. Si on prend l’exemple de la ville de Casablanca, les quartiers résidentiels sont Anfa ou Anfa supérieur. Les agences immobilières à Essaouira peuvent vous indiquer quels sont les quartiers résidentiels dans cette ville. Dans la ville de Rabat, le quartier Ambassador est un quartier résidentiel tout comme la route de Zaers. En plus du quartier prestigieux, le bien lui-même doit proposer des prestations exceptionnelles. Un bien de prestige doit proposer de grands et beaux espaces en parfait état. Peu importe que la propriété soit neuve ou ancienne, les matériaux doivent être de haute qualité et neufs.

Un bien de prestige est aussi caractérisé par son prix, un prix élevé. Le prix limite varie selon les pays, mais il y a des moyennes. En Europe par exemple, un bien de prestige peut être vendu en moyenne à 2 millions d’euros s’il s’agit d’un appartement et à environ 4 millions d’euros si c’est une maison. Votre agence immobilière à Essaouira ou au Maroc vous le dira, c’est l’association de tous ces critères qui fait en sorte que le bien soit considéré comme rare et luxueux. Une situation géographique exceptionnelle ne suffira pas, tout comme un beau bien situé dans un quartier banal ne sera pas considéré comme luxueux. C’est là que l’on fait la différence entre un bien haut de gamme et un bien de luxe. Rappelons tout de même que le terme bien de luxe ou bien de prestige n’a pas de définition légale.

Découvrez l’Atlas en faisant un trekking

Trekking dans l'atlas

Découvrir le Maroc implique désormais, pour de nombreux touristes, de se rendre dans des lieux atypiques comme les montagnes, afin de découvrir des paysages exceptionnels et de rencontrer des populations respectueuses des traditions ancestrales. L’Atlas fait partie des zones que les touristes aiment bien découvrir. Toutefois, vu la difficulté d’accès des lieux, le meilleur moyen est souvent de s’y rendre en faisant un trekking dans l’Atlas avec Dunes Deserts http://www.dunesdeserts.com/activité/ascension-du-toubkal/. L’Atlas est un massif qui couvre plusieurs pays en même temps, notamment le Maroc, la Tunisie et l’Algérie, il s’agit d’une chaine de montagnes qui culmine en son plus haut sommet à 4 167 mètres, c’est le Jbel Toubkal que l’on retrouve au Maroc. L’Atlas fait une longueur de 1 600 km et une largeur de 300 km. Pour la petite histoire, le terme « Atlas » rappelle le géant du mythe grec Atlas qui a été condamné par Zeus à porter la voûte céleste sur ses épaules. Dans le Maghreb, le mot Atlas pourrait venir du mot « Adrar » qui veut dire « montagne ». Il pourrait aussi venir de l’association des mots « atl » et « ass » qui signifierait « cache jour ».

Constitution du massif de l’Atlas

Si vous voulez faire un trekking dans l’Atlas, vous avez de nombreuses possibilités, puisque la chaîne s’étend sur 1 600 kilomètres, en formant une barrière entre le Sahara et la mer Méditerranée. La chaîne de l’Atlas regroupe le Moyen, le Haut et l’Anti-Atlas. Le Moyen Atlas est la partie de l’Atlas qui se trouve le plus au nord du Maroc. Il est limitrophe au nord du fleuve Sebou et au sud de la Moulouya et de l’Oum Errabiaa. En général ses reliefs sont arrondis et séparés par des plateaux fertiles. L’Anti-Atlas par contre est la zone la plus au sud du Maroc, et se trouve en bordure du désert du Sahara. L’Anti-Atlas va jusqu’au jbel Saghro.

Le Haut Atlas comme son nom l’indique est la zone la plus haute et la plus accidentée du massif de l’Atlas. Il part de la côte atlantique jusqu’à la frontière entre l’Algérie et le Maroc. Le nord de ce massif abrite la vallée de l’Ourika et le sud rejoint la zone d’Ouarzazate par la vallée du Drâa, formant des bassins d’eau douce. Vous pouvez faire un trekking dans l’Atlas en vous rendant aussi en Algérie. Dans ce pays, l’Atlas est constitué de deux grandes chaînes de montagnes parallèles l’une à l’autre. Ces deux chaînes sont séparées par de hauts plateaux qui affichent des hauteurs variant entre 900 et 1200 mètres d’altitude. Hors du Maroc on retrouve l’Atlas Tellien et l’Atlas Saharien.

Le fauteuil Charles Eames au salon du meuble de Milan

fauteuil eames lounge

On compte actuellement de nombreux salons destinés aux meubles et à la décoration d’intérieur à travers le monde. Ces salons prennent de plus en plus d’ampleur autant pour les producteurs que pour les distributeurs et les consommateurs. C’est l’occasion pour les visiteurs d’avoir des conseils avisés d’experts, afin d’améliorer le confort et les conditions de vie au sein de leur domicile. Ces conseils peuvent sembler légers, mais ce n’est pas le cas. Par exemple, un propriétaire de Fauteuil Charles Eames voir ici : http://www.famous-design.fr/le-confort-dun-fauteuil-lounge-eames/ne sait pas toujours avec quoi le mettre en harmonie. La dernière édition du salon du meuble de Milan a eu lieu en avril 2015. Pendant les 6 jours que l’événement a duré, la ville de Milan était sous les projecteurs et des milliers de visiteurs se sont bousculés à ses portes. Le salon du meuble a permis à de nombreux créateurs de se mettre en avant et de proposer des produits tout aussi surprenants les uns que les autres.

les innovations en termes de luminaires au salon de Milan

Les fabricants de lampes se sont démarqués cette année au salon du meuble de Milan, avec les nouvelles technologies Oled et LED, les variations possibles de couleurs et d’intensités, sans oublier les nouvelles diodes électroluminescentes, les créateurs n’y sont pas allés de main morte. Ainsi, les créateurs ont proposé des modèles totalement audacieux et pleins de formes agréables à l’œil. Ces lumières ont la capacité de valoriser une pièce autant les volumes que l’architecture. N’en doutez pas si vous accompagnez votre fauteuil Charles Eames d’un éclairage tout aussi design, le résultat n’en sera que plus étonnant.

L’une des preuves de la créativité sans limites des designers de luminaires, c’est le lustre interactif supernova. Il s’agit d’un luminaire qui est sorti de l’imagination de la créatrice d’origine tchèque Pétra Krausova, pour la marque Lasvit. La particularité de ce luminaire est qu’il se transforme et prend de nouvelles formes, en fonction des mouvements de la personne qui occupe la pièce. Le résultat est étonnant, on obtient des formes impressionnantes et des réfractions de lumière spectaculaires. Ces réfractions de lumière donnent un effet féerique aux meubles présents comme les fauteuils Charles Eames ou tout autre meuble d’intérieur design. Nous pouvons également citer la suspension faite de verre Candy, des créateurs Fernando et Humberto Campana. Cette suspension s’inspire des bonbons aux différentes couleurs que l’on retrouve dans le commerce.

Les biocarburants de deuxième et troisième générations au secours de la cheminée au bioéthanol

cheminee_bio_ethanol

Au vu des contraintes que les biocarburants de première génération affichent, notamment la concurrence face aux industries de l’alimentation, il est devenu primordial de trouver des solutions. Les principales solutions sont la production de biocarburants de deuxième et troisième génération qui eux aussi seront capables d’alimenter la cheminée au bioéthanol et les véhicules terrestres, maritimes et même aériens. Deux principales méthodes permettent de synthétiser les biocarburants de deuxième génération à partir de déchets de biomasse : la méthode biochimique et la méthode thermochimique. La méthode thermochimique permet aux scientifiques de transformer les plantes en un gaz qui est lui-même transformé en carburant, principalement en biodiesel. Ce biodiesel peut être utilisé dans les moteurs de véhicules sur terre et sur mer, tandis que le bio kérosène obtenu lui peut servir dans l’aviation. Cette méthode thermochimique présente des points forts :

Premièrement, cette méthode permet de se servir de l’ensemble de la plante, ce qui évite de créer des conflits. Ensuite, on obtient un carburant qui peut être utilisé dans n’importe quel moteur et dans les cheminées au bioéthanol en savoir plus , sans avoir besoin de modifier quoi que ce soit, avec cette méthode on peut produire du kérosène et les émissions de gaz à effet de serre sont fortement réduites. De nombreux industriels sont en cours de développement de projets préindustriels, dont certains ont déjà vu le jour. Les recherches sont effectuées en partenariat avec les industriels afin d’aboutir à des méthodes qui présentent le meilleur rapport qualité/prix. Avec l’ajout d’hydrogène dans le processus de fabrication, le carburant obtenu pourrait être assez compétitif.

L’espoir des biocarburants de troisième génération

cheminee-ethanol-

Dans un avenir proche, il sera possible de produire des biocarburants sans avoir besoin de se servir de plantes. Les biocarburants pourront être fabriqués dans des photo-bioréacteurs dans lesquels des organismes photosynthétiques produiraient de l’huile avec comme seules matières premières des nutriments comme le gaz carbonique et la lumière. Ensuite cette huile sera transformée en biodiesel et bio kérosène qui pourraient probablement servir dans la cheminée au bioéthanol, si on adapte son moteur. Les recherches actuelles sont menées dans les villes de Grenoble et Cadarache depuis maintenant 10 ans et elles se basent principalement sur les microalgues ou les cyanobactéries qui sont capables de faire de la photosynthèse. En comprenant les mécanismes biologiques, les scientifiques pourront mieux manipuler les micro-organismes. Les scientifiques cherchent des solutions pour pouvoir utiliser les micro-organismes à leur capacité optimale.