Découvrez la femme en images en louant un Riad à Marrakech

Découvrez la femme en images en louant un Riad à Marrakech

La ville de Casablanca a récemment accueilli la galerie « Chilham » qui a d’ores et déjà commencé à proposer des expositions. Le premier évènement culturel et artistique de la nouvelle galerie est une exposition de l’artiste plasticien Abdel-llah Chahidi. Cette exposition qui est l’évènement inaugural de la galerie « Chilham » se tiendra jusqu’au 16 août. Selon le fondateur et la directrice artistique de la galerie, le langage envoûtant de l’artiste les a convaincus, puisqu’il s’inscrit dans une dynamique artistique innovante qui appelle au renouveau en termes de plasticité et de picturalité. La peinture de Chahidi est de qualité, conforme à la noblesse académique, et ses sujets qui portent essentiellement sur la femme sont bien pensés. Avec son thème « femme, femme, femme », Chahidi permet aux visiteurs de l’exposition de découvrir de manière intemporelle, les multiples facettes de la peinture dite onirique.

Comme ses peintures le montrent, son monde est peuplé de femmes dont la beauté rappelle celles de l’Orient. Des femmes qui surgissent parfois de l’imaginaire ou qui sont parfois prises sur le vif. Ce sont surtout des ombres et silhouettes ornées avec beaucoup d’affection que l’on voit plongées dans des environnements feutrés, doux et brumeux. Le tout aboutit à des scènes sensuelles. Les toiles de Chahidi font penser aux ambiances que Lady Mary Wortley Montagu décrit dans ses lettres en 1717 et qui ont inspiré de nombreuses créations. Partir de votre Riad à Marrakech pour la ville de Casablanca vous donnera la possibilité de découvrir ces créations et ces femmes qui font rêver.

De l’avis d’Abderrahan Benhamza, critique d’art et poète, le sens accordé par l’artiste à ses formes et les représentations qu’il fait de la femme, les visages, les corps, les yeux, les lignes, les autres motifs réalistes qui meublent la toile et tout ce que l’on y retrouve, confèrent à la toile des vibrations lumineuses qui révèlent un imaginaire plein d’exaltation. Il ajoute également que les œuvres de chahidi se présentent comme des essais ayant le même objectif : découvrir, dévoiler et démystifier la femme. Il a une façon particulière de développer et de dévoiler de façon mystérieuse la femme orientale, même celle vivant dans son Riad à Marrakech. On ne peut que féliciter l’artiste pour son œuvre réussie grâce à la maitrise qu’il a de la matière en mettant en scène des symboles métaphoriques comme les sirènes, les poissons, les papillons, les livres, les violons, les chevaux ou encore les bougies. Des symboles qui renvoient à des époques différentes et des univers particuliers.

Découvrez bientôt l’histoire du Sahara sur vos petits écrans au sein du Riad à Marrakech

Découvrez bientôt l’histoire du Sahara sur vos petits écrans au sein du Riad à Marrakech

Afin de retranscrire l’histoire le plus fidèlement possible, Mustapha Khalfi, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, a affirmé vouloir soutenir la production de documentaires portant sur l’histoire du Sahara et la promotion de la culture Hassanie. Ce soutien se chiffre à environ 15 millions de dirhams par an, et permettre d’encourager des productions venant directement du citoyen du Sahara. Comme chaque mois de ramadan, le ministre de la Communication s’exprimait lors d’une rencontre organisée par son ministère en présence des représentants de chambres professionnelles, des professionnels du cinéma et des institutions et syndicats de l’industrie cinématographique. Le ministre a donc fait savoir qu’à l’avenir des semaines dédiées au cinéma marocain auront lieu dans différents pays de l’Amérique latine, afin de promouvoir et de faire connaître la culture marocaine à travers le monde. De cette manière, même les populations du Costa Rica entendront parler du Riad à Marrakech.

Le ministre a donc profité de l’occasion pour faire un bilan des évolutions et des innovations enregistrées dans le secteur de l’audiovisuel, en citant par exemple l’intégration des formations pour les ingénieurs de l’image et du son au nombre des diplômes proposés par l’ISMAC (Institut Supérieur des métiers de l’audiovisuel et du cinéma). Le ministre a également fait remarquer devant les responsables et employés de l’ISMAC, du Centre Cinématographique Marocain, et du ministère que les mesures engagées durant les trois dernières années sont la preuve que le secteur cinématographique au Maroc avance, conformément aux orientations données par S.M le Roi dans son message durant les assises nationales sur le cinéma qui se sont tenues les 16, 17 et 18 octobre 2012. Des orientations qui influencent les entreprises et institutions dédiées au cinéma à proximité du Riad à Marrakech.

M. El Khalfi a également tenu à préciser que cette rencontre était une opportunité pour l’ensemble du secteur, de se rappeler de l’engagement pris d’un commun accord par les professionnels du cinéma à l’échelle nationale. Ne négligeons pas que le cinéma est un véritable outil de communication, un moyen des plus essentiels pour le renforcement du rayonnement du Royaume et de sa culture à travers le monde. Il recommande également de continuer à promouvoir les principes de diversité, pluralité, liberté et diversité, à travers le cinéma. Des principes qui font la force du Maroc et dont on peut se rendre compte en passant un séjour dans le Riad à Marrakech.

De nouvelles infrastructures pour rassurer les touristes non loin du Riad à Marrakech

De nouvelles infrastructures pour rassurer les touristes non loin du Riad à Marrakech

Le tourisme est l’un des piliers de l’activité économique au dans toutes les villes du Maroc. La ville de Marrakech est celle qui est le plus en vue, parce que préférée par de nombreux touristes. Les touristes allemands sont parmi ceux qui ont le plus visité la cité ocre en ces premiers mois de l’année 2015, suivis par les Américains. Ce tourisme est encouragé non seulement par la promotion qui est faite à travers le monde sur la destination Maroc, mais aussi par les efforts qui sont faits sur place. En effet, on ne vient pas seulement au Maroc pour profiter du mode de vie de luxe et reposant que l’on pourrait retrouver dans un Riad à Marrakech. Il ne s’agit pas seulement de venir déguster les plats qui font la richesse culinaire du royaume, encore moins de profiter des trous des nombreux golfs qui fleurissent dans le pays ou des balades en dromadaires aux portes du désert.

De nos jours, les touristes sont de plus en plus exigeants, ils ont besoin d’un environnement, agréable, sûr et à leur service. Il est donc important de mettre en place des infrastructures qui correspondent à la demande en qualité et en nombre. C’est là le travail de la Société d’Ingénierie marocaine du Tourisme qui encourage les investissements dans les régions les moins visitées du pays. En termes d’infrastructures et de loisirs, la ville le Riad à Marrakech n’est plus le seul argument de la cité ocre. On y retrouve des monuments, la médina, des cinémas, etc. Il faudra désormais compter avec le « Bio X parc ». C’est le nom que portera le projet biotechnologique dont la construction débutera à la fin de l’année 2015 au cœur de Marrakech.

Les particularités du parc biotechnologique Bio X parc

Ce projet sera réalisé par la société italienne Cesco Italia pour un budget total de près de 15 milliards de dirhams. Le parc biotechnologique sera construit sur une superficie de 300 hectares et pourra accueillir près de 100 sociétés dont la spécialité est l’agriculture, l’agro-industrie, les biotechnologies, la santé, la pharmacie et l’alimentation. De quoi rassurer les résidents du Riad à Marrakech sur leur santé alimentaire pendant le séjour. Le parc sera également doté de logements destinés aux employés et de salles de conférence, au total ce sont près de 3 000 emplois directs qui seront créés. La construction sera entièrement financée par des investissements privés et les 23 premiers hectares seront construits non loin du golf Assoufid. Le Maroc étant aujourd’hui la porte d’entrée vers l’Afrique, continent plein de promesses et de potentiel, le choix de Cesco Italia s’est naturellement porté vers ce pays.