Comment utiliser la trottinette électrique et autre engin du même type en Europe ?

trottinette-electrique 2016

En Europe, il n’existe aucune réglementation harmonisée concernant l’utilisation des engins électriques de déplacement, en fonction du pays la situation sera différente. Globalement, un consensus a été entendu entre les différents pays pour limiter la vitesse maximale de ces engins à 6 km/h lorsqu’ils sont utilisés sur les trottoirs. En Suisse la trottinette électrique http://www.trottinetteelectrique.eu/ et ces autres appareils sont assimilés à des cyclomoteurs et sont autorisés à rouler sur les bandes et pistes cyclables lorsque l’agglomération en dispose. Pour pouvoir conduire ces appareils, les individus doivent être titulaires d’un permis M, permis cyclomoteurs et être âgés au minimum de 14 ans. Selon l’arrêté royal de février 213 en Belgique, les appareils qui se déplacent à la même vitesse « du pas » sont soumis à la même réglementation que les piétons. S’ils se déplacent à la vitesse supérieure, ils sont soumis aux mêmes règles que les cyclistes avec une vitesse maximale de 18 km/h.

Le règlement grand-ducal du Luxembourg datant du 28 avril 2014 assimile les gyropodes à des cycles. Par contre en Grande-Bretagne, le système est plus rigoureux avec ce type d’appareils. Ces engins sont assimilables à des véhicules à moteur et sont pour le moment, soumis aux mêmes conditions que les automobiles et les motocycles. La police va même un peu plus loin en doutant que ces véhicules soient un jour autorisés à rouler sur la voie publique (la chaussée). Cette rigueur vis-à-vis des trottinettes électriques et engins du même type est étonnante considérant que c’est le seul pays en Europe où on fabrique les voitures à trois roues.

La trottinette électrique et les autres véhicules de cette catégorie disposent d’une autonomie d’environ 70 km, il serait donc difficile que vous vous rendiez jusqu’à votre lieu de vacances en trottinant. La question du transport se pose alors, que ce soit avec votre véhicule personnel ou dans les transports en commun. En général ces engins sont pliables afin que l’on puisse les transporter dans un coffre de voiture, les ranger sous une chaise de bus, de train ou de métro. Les possibilités sont nombreuses, une fois de plus tout dépend du modèle que vous avez et de ses caractéristiques. Il faut quand même savoir que les vélos ne sont pas autorisés dans certains véhicules de transport en commun, notamment le métro et les tramways, sauf en cas d’urgence dans les tramways. Le RER par contre admet la présence de vélos.